Flaubert au Collège royal de Rouen, 1832-1839, sous la direction de Joëlle Robert

  Dans Les Mémoires d’un fou et Novembre, les deux récits de jeunesse à caractère autobiographique, Flaubert donne une image négative de ses années au Collège royal de Rouen. Exclu de l’établissement dès le premier trimestre de la classe de Philosophie, obligé de passer son baccalauréat en candidat libre, l’écolier affirme qu’il y fut « froissé » dans ses « goûts » comme dans ses « idées ».

  Il doit pourtant beaucoup à la formation qu’il a reçue au Collège. Son amour de l’Antiquité et de l’histoire en général, sa passion pour la littérature dès son plus jeune âge lui viennent de remarquables professeurs. L’école du XIX e siècle dispense une solide culture classique, basée sur l’enseignement des « humanités » et de la rhétorique. Le futur écrivain se forme dans ces années où il subit les contraintes de la discipline en commençant à écrire librement. Ce volume tente de cerner le rôle que le Collège royal de Rouen a pu jouer dans les années d’apprentissage de Gustave Flaubert.

  Textes de Nicolas COUTANT, Jean-Paul DELAHAYE, Stéphanie DORD-CROUSLÉ, Arlette DUBOIS, Bénédicte DUTHION, Catherine HUBBARD, Solenn HUITRIC, Yvan LECLERC, Joëlle ROBERT, Marie-Françoise ROSE et Michel TICHIT.


SOMMAIRE

INTRODUCTION
par Joëlle ROBERT

LES COLLÈGES ROYAUX
Solenn HUITRIC, « Un cadre de formation humaniste : les collèges royaux sous la Monarchie de juillet »

Bénédicte DUTHION, « le Collège royal de Rouen au temps de Gustave Flaubert (1832-1839)

Marie-Françoise ROSE, « La Bibliothèque du Collège royal en 1830 »

LA SCOLARITÉ DE GUSTAVE FLAUBERT
Joëlle ROBERT, « 15 mai 1832. L’Entrée de Gustave Flaubert au Collège royal de Rouen »

Joëlle ROBERT, « Flaubert collégien »

Yvan LECLERC, « Devoirs scolaires et créations libres dans les œuvres de jeunesse »

Arlette DUBOIS, « Le renvoi de Gustave Flaubert, élève de philosophie du Collège royal de Rouen en 1839 et le dossier d’exclusion »

LES ENSEIGNEMENTS
Michel TICHIT, « À propos du Carnet n° 1 ‒ Flaubert et le grec . “…un vers de Théocrite vous fait plus rêver que vos meilleurs souvenirs” »

Michel TICHIT, « Cours d’histoire romaine de M. Léger. Éléments généraux »

Jean-Paul DELAHAYE, « Pierre-Adolphe Chéruel, un professeur au XIX e siècle »

Stéphanie DORD-CROUSLÉ, « Le “Cours de philosophie (Mallet), année 1839-1840” : de la préparation du baccalauréat à la documentation pour le roman posthume Bouvard et Pécuchet »

Joëlle ROBERT, « Les Professeurs de Gustave Flaubert au Collège royal de Rouen »

UNE EXPOSITION AU MUNAE EN 2021
Nicolas COUTANT, « Flaubert au Musée national de l’Éducation : de la collection à l’exposition »

Catherine HUBBARD : « Les portraits de Gustave Flaubert enfant. État des connaissances »

BROCHURE : « L’élève Flaubert “Nous étions à l’étude…” »

Joëlle ROBERT, « Une enfance rouennaise », « Premières lectures et premiers textes »

Nicolas COUTANT, « Le Collège royal de Rouen », « Les Enseignements »

Joëlle ROBERT, « La Scolarité de Gustave Flaubert », « Un enseignant marquant : Chéruel », « Une éducation réussie », « Une formation classique et romantique »

Annexes :
Yvan LECLERC, Le Tableau de la scolarité de Gustave Flaubert
Yvan LECLERC, « Flaubert. Devoirs et notes scolaires (1832-1840) »
Gustave Flaubert, « Deux rédactions d’histoire naturelle » (BM, ms g 335)
                                Sommaire historique (Musée national de l’Éducation, inédit)